Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 16:09

les dessins, poèmes, documents, autres que personnels, publiés avec autorisation tout au long du parcours à l'usine Kühn, sont tirés des sites :

"Mémoire et Avenir", association de souvenir et

"Meurtre dans un oflag", blog mémoire en hommage à Raymond Troye, officier de l'armée belge.

 

 

"Vers six heures du soir, nous arrivons à Halle-sur-Saale, en Saxe, à près d'une centaine de kilomètres du camp de Mühlberg.

 

 

halle carte postale

 

 

Nous descendons à quai et aussitôt, notre groupe le premier est appelé.

Nous montons dans un camion qui démarre aussitôt. Nous roulons peut-être cinq minutes dans la ville sans voir grand-chose, la nuit étant venue.

Puis, nous rentrons par un grand portail dans une cour qui nous semble être celle d'une usine. Le camion stoppe, nous sommes aussitôt conduits dans une grande salle de cantine civile, où l'on nous sert une bonne gamellée de soupe aux nouilles.

Après, nous sommes conduits dans une grande salle qui sera notre dortoir. Là, chacun trouve un placard pour mettre son paquetage, on nous donne une paillasse que nous allons remplir dans un garage, des couvertures, et nous installons notre lit sur le plancher pour la première nuit, nos lits étant encore en voie de montage.

 

Tout cela s'est fait à une vitesse vertigineuse, on se demande où nous sommes, dans quel genre d'usine, car nous avons tous l'impression d'être en usine. Notre première impression est d'être assez bien tombés, mais pour juger, il faut attendre les jours suivants.

Sur cela, nous nous mettons au lit.

 

Le lendemain, vers sept heures trente, on se lève. Des ouvriers arrivent dans notre chambre pour monter les lits et installer le chauffage central. Nous leur donnons un petit coup de main.

Vers neuf heures ce jour-là, nous eûmes le jus et un bon casse-croûte avec du beurre et du pâté! On nous distribue toute une vaisselle, deux assiettes, un plat-gamelle, une tasse avec soucoupe et un couvert. Avec cela, nous étions bien montés, il ne manquait que de quoi mettre dedans.

Vers midi, nous eûmes la soupe, qu'on alla chercher à la cantine et que nous mangeâmes dans notre chambre. le repas nous donna bonne impression sur la nourriture, cela valait mieux que le camp.

Vers deux heures, nos lits étaient terminés, on les installa. C'étaient des lits doubles superposés avec un fond de grillage simple et propre assez confortable.

Le repas du soir ressembla à celui du camp, sauf qu'il était de meilleure qualité et en quantité plus abondante. Par ailleurs, rien que de l'ersatz de jus, meilleur que celui du camp, surtout qu'on nous donnait un peu de sucre pour le sucrer.

 

 

la soupe Mea               distribution de la soupe  site Mémoire et Avenir

 


Le lendemain, dimanche, on resta encore dans la chambre, ne devant commencer à travailler que le lundi matin.

Notre matinée se passa en nettoyage et l'après midi en jeux de cartes.

 

 

 

joeur de cartes mea                  dessin de Pierre Lelong  Mémoire et avenir

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : journaldecaptivite1940
  •  journaldecaptivite1940
  • : journal tenu par mon père Joseph Moalic lors de sa captivité en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale
  • Contact

Profil

  • Brigitte
  • mariée 3 enfants infirmière

 

Recherche