Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 21:14

"Notre nouvelle sentinelle est un tchèque. Il est très chic et très simple avec nous. Il se familiarise sans manières. C'est un de la campagne, il vient souvent discuter avec nous.

 

Le 8 mars, paiement de vingt-huit marks quarante-et-un pour quatre semaines, soit environ un mark par jour.

 

 

Dans la nuit du 12 au 13 mars, à minuit, retentit une alerte, et pendant cinq heures durant, la D.C.A. crache ses projectiles. Notre ville n'est pas inquiétée, mais par contre, le lendemain,  nous apprenons qu'il n'en est pas de même pour plusieurs grandes villes: Berlin, Hambourg, Brême et Leipzig souffrirent beaucoup durant cette nuit. Des deux côtés, ce n'était que réciproque, les Allemands bombardant les villes de l'Angleterre toutes les semaines.

 

 

Bombard Hambourgruines reichstag berlin après bombardement allié

    Hambourg bombardé


                                                                              

 

 

 

 

 

 

 

Berlin: ruines du reichstag après un bombardement allié

 

 

 

 

 

 

Un jour, en allant au travail, je rencontre un ouvrier français venu travailler en Allemagne!

Il nous rapporte quelques nouvelles du pays. Faute de travail en France, et la famine se faisant sentir à Paris, beaucoup d'ouvriers viennent travailler dans les usines allemandes où le gouvernement de ce pays les recrute.


Un camarade de notre petit groupe est relevé pour cause inconnue et part au stalag le 22 mars. Il est remplacé le 27 par un menuisier spécialisé.


Paiement le 29 mars : vingt-huit marks trente-huit pour quatre semaines.



Le 1er avril, je reçois mes deux premières lettres-réponses. Il était temps! Depuis un mois et demi, j'étais sans nouvelles. Toutes les lettres que ma famille m'écrivit pendant le mois de février furent retournées. Ces premières lettres-réponses mirent un mois à faire leur tour en France, ce qui n'était pas exagéré.


 

 

postkarte guillaume           carte envoyée par son frère Guillaume, lui-même prisonnier

           au stalag XIA d'Altengrabow

 

 

lecture lettre

 

 

 

facteur 1 et 2

                                                             
facteur 3                     poème de Raymond Troye  Meurtre dans un oflag                                

 

 

 

 

 

Chose extraordinaire pour des prisonniers, nous sommes autorisés à envoyer nos économies chez nous. Mesure sûrement prise par les vainqueurs pour la propagande. Le 5 avril, j'envoie donc un mandat de cinquante marks à ma famille, sans savoir quand ils le toucheront et à quel taux il leur sera changé.

 

 

La situation est trouble dans les Balkans. La révolution éclate en Yougoslavie, et le gouvernement qui avait signé un pacte tripartite avec l'Allemagne est renversé. Le 6 avril, le nouveau roi s'étant rangé avec les Anglais contre l'allemagne, celle-ci déclenche l'offensive sur la Yougoslavie et la Grèce à six heures du matin, comme nous l'apprennent les ouvriers."

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : journaldecaptivite1940
  •  journaldecaptivite1940
  • : journal tenu par mon père Joseph Moalic lors de sa captivité en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale
  • Contact

Profil

  • Brigitte
  • mariée 3 enfants infirmière

 

Recherche