Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 18:42

"Le 20 novembre 1940, toute ma baraque, composée seulement de Bretons, fût rassemblée avec tout notre paquetage pour aller au marché, car il existait un marché d'hommes au camp. Ce jour-là, le marché était très achalandé! Nous étions six ou sept cents prisonniers sur place. Là, au hasard, nous sommes placés par groupes de tant suivant les demandes. Moi, je tombe dans un groupe de vingt. On prit à nouveau nos noms, matricules, etc....  

           

Nous étions vendus !

 

Après cela, pour la forme, nous passons à l'infirmerie devant le major pour une soi-disant visite, et ce fût tout pour cet après-midi.

Le lendemain, rassemblement de nouveau de très bonne heure avec tout le paquetage, pour passer aux douches-désinfection, qui se passaient comme à l'arrivée au camp. Nous avions là pour trois heures de temps. A la sortie, ceux à qui il manquait des vêtements et du linge en reçurent. Nos vestes et capotes furent barbouillées sur le dos d'un triangle rouge à la peinture. Après cela, ce fût de nouveau la fouille de tout ce qu'on possédait, fouille qui se passa très bien pour moi.

On nous conduisit dans une nouvelle baraque. Nous n'avions maintenant qu'à attendre le départ qui nous donnait une certaine appréhension, ne sachant pas où nous allions débarquer et quel travail on allait nous demander. Au fond, nous étions quand même contents de quitter le camp, où nous nous ennuyions terriblement, et on avait l'espoir d'être mieux nourris en travaillant.

 

Le lendemain matin, 22 novembre 1940, à cinq heures, rassemblement de nouveau.

Cette fois, c'était le départ.

On rendit couvertures et gamelles, et nous voilà de nouveau sur la place pour l'appel et le groupement.

 

 

depart du campdéclaration n° 1503 de départ du stalag IVB de 70 prisonniers français, dont mon père (archives de Caen)

 

 

 

depart du camp 4liste de 8 prisonniers parmi les 70 départs, dont mon père (archives de Caen)

 

 

On nous distribua une boule de pain à trois et un bout de boudin pour le repas de midi.

 

 

depart en kommando

        distribution de nourriture pour le départ en kommando-stalag IVB

        copyright N.Uchtmann

 

 

Vers neuf heures trente, à environ six cents prisonniers, nous quittons le camp en direction de la gare.

 

  départ attente transport            départ du stalag IVB-attente transport  copyright N.Uchtmann

 

 

 A la sortie du camp, nous rencontrons un groupe d'environ deux cents malades qui descendaient du train, venant, nous dirent-ils, de Prusse Orientale. Leur maigreur et leurs mines émaciées nous donnèrent mauvaise impression. Si jamais on allait dans cette province au climat très rude....

 

Nous embarquons à la même gare qu'à l'arrivée. Cette fois, les wagons à bestiaux avaient des bancs. C'est vrai, on allait au travail!

 

Le train prit sa marche à allure d'escargot, si bien qu'à quatre heures de l'après-midi, après de multiples mouvements de va-et-vient, nous sommes encore bien près du départ.

Enfin, le train prit son essor vers l'ouest."

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : journaldecaptivite1940
  •  journaldecaptivite1940
  • : journal tenu par mon père Joseph Moalic lors de sa captivité en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale
  • Contact

Profil

  • Brigitte
  • mariée 3 enfants infirmière

 

Recherche